Celkový počet zobrazení stránky

štvrtok, 9. augusta 2012

Chère inconnue,

Chère inconnue,
Auriez-vous pris possession
De ma vie, de ma vue,
En terre inconnue

Non ?

Chère inconnue
Si vous saviez qu'un amour
Transi et déçu
Vibrait à votre insu

Non ?

Chère inconnue,
Qui ne sortez jamais sans
Votre cher par-dessus
L'auriez-vous choisi

Non ?

Cette avenue,
Ce deux-pièce en ville avec vis à vue,
Qui fait de vous ma cible, ma belle ingénue,
Toute de noir dévêtue…

Déçu.

Chère inconnue,
J'ignore votre état civil,
Née de père inconnu
Au fond de la rue

Non ?

Chère inconnue,
J'enchaine aux fortes crayons
Les éprises de vue,
De votre anatomie

Si j'avais su,
Que vous étiez facile, je serais venu,
Au lieu de cet imbécile, qui reste au dessus
Tout de noir dévêtu

Le sais-tu ?

Chère inconnue,
Je veux tes bas couleur chair
Je veux ta peau écrue,
Pour la vie entière

Non.

Chère inconnue,
Je l'ignorais mais la vie
Est une somme de bévues
Et qu'un point de vue

Et cette avenue
Coulait des jours tranquilles
Avant votre venue, qui me rend irascible,
Ma chère inconnue

Toute de noir dévêtue…

Chère inconnue,
Auriez-vous pris possession
De ma vie, de ma vue,
En terre inconnue

Non ?